Faire et défaire la ville, exploration de la création dans l’espace public
16448
post-template-default,single,single-post,postid-16448,single-format-gallery,ajax_updown,page_not_loaded,,qode-title-hidden,transparent_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Faire et défaire la ville

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les espaces publics, dans leur pluralité, se prêtent à des usages diversifiés. Les avenues, les rues, les jardins publics, les centres commerciaux et autres sont autant de lieux de passage, de circulation, d’inattendu. Suivant les endroits, parfois pressés, parfois rasant les murs, parfois stationnaires ou encore conquérant, les corps de passants ne se meuvent pas de la même manière, leurs postures tranchant souvent avec celles qu’ils peuvent avoir chez eux.

Au-delà de leurs caractéristiques géographiques et physiques, ce sont les usages qui contribuent à définir les espaces publics, à les distinguer des espaces privés et à modeler l’allure des corps en mouvement. Cette dimension d’usage à travers l’exploration et la réappropriation de l’espace par la danse est au coeur du festival Nassim el Raqs à Alexandrie auquel assiste Houna.

Lisez notre article précédent sur le sujet : La délicatesse du béton : Nassim El Raqs rend grâce à Alexandrie

Investir les espaces publics par le design et l’art est une des principales missions de Houna

Le travail de Houna avec Delphine Blondet et Momkin s’articule autour de deux axes : d’une part la recherche et la documentation autour des retombées de la création dans l’espace public, et, d’autre part, autour des savoir-faire nécessaires à l’organisation de ce genre d’événement .

En d’autres termes, Houna questionne l’évolution et l’influence du travail in situ mené par des artistes depuis sept ans dans les rues d’Alexandrie, tout en étant impliqué dans l’organisation et la logistique d’un évènement d’une telle ampleur. Investir les espaces publics par le design et l’art étant une des principales missions de Houna.

La finalité de la présence de Houna à Alexandrie est de créer un protocole et un processus d’intervention in situ du designer, en tenant compte des enjeux et de la portée sociale de son intervention. Cette posture de création se distingue par l’implication du public, qui n’est plus un simple observateur, mais est au cœur du processus.

A travers Nassim el Raqs et notre forte proximité avec Momkin, nous avons pu appréhender de façon très ouverte la création dans l’espace public en explorant tous les partis pris de ce festival, alors même que le climat était tendu du fait de la mise en place de l’état d’alerte, posant ainsi la conciliation des impératifs de la création et des enjeux de sécurité publique comme principal défi de la tenue de ce type de dispositif.

En parallèle à l’observation, Soukeina Hachem et Delphine Blondet ont recueilli un certain nombre de témoignages d’organisateurs, d’artistes, du public et d’intervenants portant sur leurs rapports aux espaces publics. S’il existe une multitude de travaux relevant de toutes les disciplines sur ces questions, notre idée est de développer un Human Centred Design

Enregistrer

Cette première étape de recherche amène à penser le design à partir de l’utilisateur et de sa complexité. En tant que designer, il s’agit de réfléchir à l’utilité et l’ergonomie de l’espace, son esthétique, mais surtout, l’expérience générée par son usage. Dès lors, se posent une multitude de questions portant à la fois sur ce que dit le design des espaces publics, mais aussi sur les contraintes que posent les espaces publics à la pratique du designer. Ces questions et beaucoup d’autres sont à la source d’une réflexion qu’entame Houna autour de la Méditerranée.

IMG_1223
IMG_0850
IMG_0321

HOUNA MOMKIN EVENT à Casablanca  : Aout
JOURNÉES DU PATRIMOINES à Marseille : Septembre

Ce projet fait partie de Tandem Shaml, une initiative développée par la Fondation européenne de la culture (Amsterdam) et MitOst (Berlin) en collaboration avec Culture Resource (Région arabe). Le programme est soutenu par Robert Bosch Stiftung (Stuttgart), Stichting DOEN (Amsterdam) et Mimeta (Norvège).

Logo Momkin - plateforme collaborative - houna
Logo Partenaire Tandem - plateforme collaborative - houna

Enregistrer

Enregistrer

No Comments

Post A Comment