Houna Design Talk #1 - Valorisation des Métiers Créatifs
16342
post-template-default,single,single-post,postid-16342,single-format-standard,ajax_updown,page_not_loaded,,qode-title-hidden,transparent_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive
Design Talk houna plateforme collaborative

Houna Design Talk #1 : Valorisation des métiers créatifs

Le 25 avril 2017, une cinquantaine de personnes ont longé la rue du Parc pour se diriger au dernier étage du Musée de la Fondation Abderrahman Slaoui de Casablanca. Ils se rendaient au premier Houna Design Talk où le public, Siham Elyaagoubi, Sophia Chraïbi Giorgi et Nizzar Ben Chekroun discutaient de la Valorisation des Métiers créatifs à travers le prisme de leurs expériences dans le domaine de la création et du design de l’objet.

Design Talk houna plateforme collaborative

Le ton était à la fois chaleureux, passionné, engagé et empreint d’espoir et d’optimisme, Il en est ressorti que tout au long du processus créatif, le jeune designer se confronte à toutes formes d’incompréhension : réticences familiales à voir leur enfant se lancer dans une voie moins “sécurisée”, frilosité des artisans et des maâlems face à certaines techniques inconnues, peur du risque de la part des industriels, absence d’informations quant aux subventions existantes, etc… Le chemin du créateur est certes jalonné d’embûches, mais tous les intervenants sont d’accord :

face à la persévérance du créateur et au succès d’un prototype, la méfiance des entourages personnel ou professionnel se dissout peu à peu.

La ténacité et l’acharnement du créateur ne suffisent pas, celui-ci doit savoir s’extraire de la solitude et bien s’entourer. En effet, au delà de l’aspect de recherche, d’innovation et d’expérimentation, le créateur est aussi entrepreneur, ce qui implique de prendre en considération des impératifs de rentabilité, d’administration, de commercialisation et de facturation.

A défaut de formation en marketing, Sophia Chraïbi, designer de mobilier pragmatique et éco-responsable, s’est associée avec un spécialiste pour accéder au marché international.

Siham Elyaagoubi, plus jeune et diplômée de l’Académie des Arts Traditionnels, a bénéficié d’une formation mixte alliant la technicité et le marketing, qui lui a permis de construire un business model et de se lancer dans l’auto-entreprenariat. Néanmoins, elle a pu s’appuyer sur le soutien de l’incubateur Dar Islie pour trouver les fonds afin d’investir dans le matériel qui lui était nécessaire et de promouvoir sa collection, inspirée de la technique boucharouette, dans des salons internationaux.

Une autre alternative a été portée par Nizzar Ben Chekroun, chargé de développement de Cluster au sein de l’UNIDO, qui permet à une vingtaine d’entrepreneurs de s’allier afin de négocier avec les institutions et qui leur offre la possibilité de se former aux techniques de communication digitale, aux législations douanières etc… permettant aussi de faciliter l’accès aux informations et d’être plus forts lors des négociations.

Ainsi la réunion, l’entraide et la solidarité entre créateurs sont des leviers de l’innovation.

D’autres points ont été soulevés lors de l’échange avec le public comme l’équilibre à trouver entre la labellisation et l’open-source ou encore comment jongler entre la peur de la contrefaçon et la recherche de la visibilité. Au final cette première séance des Houna Design Talk a fait sans cesse écho à la phrase du réalisateur canadien Xavier Dolan : 

“Tout est possible à qui rêve, ose, travaille et n’abandonne jamais”

Une vidéo de l’échange du Design Talk sera bientôt mis en ligne.   

L’équipe de Houna remercie chaleureusement ses partenaires.
Merci au Musée de la Fondation Abderrahman Slaoui de nous avoir accueilli.
Merci à notre partenaire média A+E Architecture et Environnement. Merci à Nomade studios et Studio M pour leur support technique.

Design Talk houna plateforme collaborative
No Comments

Post A Comment